Ce soir a lieu la soirée « PO&ME : Poésie & Musique Electronique » au Faust, dont le concept original nous a tout de suite beaucoup plus : allier dj sets techno et performances poétiques. Pour l’occasion, on est parti à la rencontre d’Arthur Scanu, le fondateur du collectif PAN ! 21 à l’origine de ces soirées et l’auteur de textes sous le nom de Vascan.

1 – Pouvez-vous nous présenter en quelques mots votre projet de soirées « PO&ME » ?

PO&ME propose un type de soirée innovant dans laquelle s’articulent poésie, dj sets, vjing et sound design autour d’une performance unique portée par des comédiens du conservatoire national supérieur d’art dramatique.

2 – Comment vous est venu cette idée d’associer dj sets techno et poésie ?

PO&ME est le fruit de la rencontre de deux poètes, Malo et Vascan, avec Tibère Debouté, président du Collectif XVII et manager des Deviant Lads et de FLVN. Tibère a eu l’idée d’associer musique électronique et poésie dans l’optique de créer des événements surprenants et avant-gardes. Ces deux domaines de créations se complètent à merveille et s’enrichissent mutuellement dans une ambiance festive !

© Sephora Kilbee

3 – Racontez-nous un peu l’histoire de votre collectif PAN ! 21

PAN ! 21 est né en novembre 2016 sous l’influence de Vascan et de la photographe Sephora Kilbee. La volonté de proposer des soirées pluridisciplinaires dans lesquelles se rencontrent des artistes de domaines différents était déjà une priorité. La venue du poète Malo dans le collectif a permis d’asseoir notre volonté de proposer de la poésie à plus grande échelle. Nous proposons désormais des performances structurées autour d’une esthétique commune et voulons continuer de proposer de la poésie à la scène culturelle parisienne.

4 – Quelle vision avez-vous de la scène techno / électro parisienne ?

Les soirées techno / éléctro parisienne présentent un intérêt véritable dans la diversité et la richesse qu’elles mettent aujourd’hui à notre disposition. La poésie lui apporte une autre fraîcheur, une singularité que nous assumons pleinement !

5 – Est-ce que pour vous l’engouement de ces dernières années envers la musique électro est-ce emblématique des « bobos » ?

Les « bobos » ont un talent certain pour découvrir, explorer, et investir des milieux qui n’ont pas encore touché le mainstream. L’engouement pour la musique électro est de ce fait une pépite que les « bobos » ont participé à mettre à jour. Et nous comptons bien faire en sorte que la poésie soit leur nouveau terrain d’exploration.

6 – D’ailleurs, vous en pensez quoi de ce terme « bobo »?

Le terme « bobo » est à l’image de ceux qui s’en revendiquent. À la frontière entre le confort et le goût de l’aventure, l’envie d’être chic et le populaire, le traditionnel et l’underground. Et c’est à cette frontière qu’est la poésie aujourd’hui : entre le passé et le future.

7 – Et pour conclure : quels sont vos futurs projets ?

Nous allons continuer à faire en sorte que PAN ! 21 se développe, continuer de créer, de faire des soirées. Faire des clips pour les textes, investir de beaux lieux, présenter notre travail à de plus en plus de gens en gardant toujours à l’esprit notre passion profonde pour les arts dans lesquels nous nous investissons.

© Christophe Lebedinsky

Maud

Cet article Portrait bobo d’Arthur Scanu, fondateur du collectif d’électro pas comme les autres PAN ! 21 est apparu en premier sur Quand les bobos voient double.

Voir la source
Author: bobosvoientdouble